Le Désert des Tartares

9782266149846

Auteur : Dino Buzzati
Editions : Pocket
Date de parution : 1949 (en France)
Nombre de pages : 267

Giovanni Drogo est un jeu homme qui, après de longues années de fantasme quant à la vie militaire, se retrouve enfin en droit de pouvoir l’accomplir. Il part ainsi jusqu’au Fort Bastiani, où il se retrouve affecté. Au prime abord, il s’avère que cette base militaire ne correspond aucunement à la grandeur de ses attentes. En effet, il a la particularité d’être situé en bordure d’un désert duquel aucun ennemi ne semblerait avoir l’intention de venir attaquer, si ce n’est peut-être les très légendaires Tartares, susceptibles de basculer la monotonie de la nouvelle vie de Giovanni Drogo.

xxxxx Ce livre m’a été présenté comme l’une de ces lectures qui ne sauraient que vous marquer à vie. Bouleversant, percutant et plein de vérités ; c’était là toutes mes attentes.

xxxxx En effet, ce livre vient parler de nombre de ces sujets qui nous dérangent, tous, et nous rongent parfois intérieurement. Lorsque nos grandissons, nous avons cette habitude de nous en détourner pour maintenir notre esprit dans une certaine stabilité. Tout au plus, nous sommes amenés à y songer de façon éphémère lors d’une date majeure de notre vie, qui réussit à transformer un « Que les jours passent vite ! » en un « Que ma vie est passée vite… ». Et c’est bien du Temps dont parle ce livre.

xxxxx Il vient nous raconter la façon dont nous concevons notre rapport au temps,nos choix de vie en conséquence, notre avenir, et surtout notre capacité à saisir les opportunités pour accéder à nos rêves. En somme, il explore cette immense illusion que nous construisons tous, notamment à l’adolescence, quant à notre vie future. Il a ainsi une vocation assez pessimiste, peut-être au point où sa fatalité finit par ne paraître parfois que forcément maladroite, et fausse. Mais lorsque l’on prend du recul après cette lecture, c’est malheureusement une peinture fidèle de la réalité.

xxxxx En ce sens, c’est une lecture qui m’a sincèrement plu et m’a interpelée. J’ai apprécié ce rappel. Sans en avoir pour autant été émue, je pense qu’il a contribué à un regain de motivation dans la plupart de mes projets. Néanmoins, je reconnais avoir rencontré de nombreuses difficultés pour le lire rapidement. J’ai eu beaucoup de mal à me passionner en l’histoire elle-même, et à apprécier la plume de l’auteur. De nombreux passages ont réveillé mon ennui, ce qui est désolant en contre-parti de la puissance idéologique de cette œuvre.

xxxxx De ce fait, je pense que c’est un livre qui peut être assez attristant, surtout si les thèmes évoqués plus haut ne sont pas des sujets sur lesquels nous avons déjà pris le temps de nous attarder. Mais c’est dans ce genre de cas que ce livre pourra peut-être déployer toute sa puissance : il peut être une magnifique prise de conscience. Sa vision pessimiste peut nous convier par opposition à un optimisme, une lutte contre cette désillusion que nous ne voulons pas connaître. Il viendra alors nous encourager à continuellement nous investir dans les choses qui comptent réellement pour chacun d’entre nous, dans nos passions, nos projets, nos raisons de vivre… Ou encore, il saura remettre en question le chemin que nous avons suivi jusqu’ici.

xxxxx Je ne saurais donc que trop le recommander, pour toute personne curieuse tout d’abord, ou encore pour ceux qui pourraient se sentir égarés concernant les questions sur le temps. Toutefois, il pourrait être préférable de reporter la lecture si vous étiez dans une période plutôt triste, au risque de davantage vous y enfoncer.

Au plaisir de connaître votre propre avis concernant ce livre. 🙂

Publicités

Le premier départ

Je fais partie de ces personnes dont le souhait de voyager, de partir – loin, souvent, partout dans le monde – a accompagné toute leur adolescence. Je l’ai attendu longuement et j’en ai rêvé passionnément. A chaque instant de faiblesse, je visualisais quelques projections dans lesquelles je prenais enfin la route. Et, par la soif de découvertes, d’autres cultures et de rencontres, je me réconfortais et continuais d’avancer.

Ce monde ne nous attendra jamais. C’est à nous de prendre la décision de le rencontrer.

Et pourtant, lorsque je pris l’avion pour la première fois, le mardi 5 avril, je ne réalisais rien.

Jusqu’ici, je n’avais qu’une seule fois compris que j’allais vraiment découvrir la Pologne : durant l’achat de mes billets. Et encore, je ne parvenais pas à m’y concevoir physiquement, là-bas. C’était peut-être un sentiment de joie superficiel. Quant au reste du temps, je m’étais laissée déborder par les études et les occupations du quotidien. Il n’y avait pas d’appréhension, ni même d’attente ; aucun jour n’avait été compté. Et finalement, bien vite, ce fut l’heure de partir.

Lorsque j’arrivai à l’aéroport de Varsovie-Modlin, le ciel était baigné de lumière inclinée, propre à ce soleil qui s’apprête à quitter notre champ de vision. Et quel bel accueil que cette immense forêt autour de l’aéroport, baignant dans l’heure dorée ! Les larmes me montèrent aux yeux, les sourires béats et les rires nerveux se dessinèrent également. La prise de conscience commença. Mais je ne réalisai pas seulement que j’étais en Pologne, non plus que j’avais réussi à m’y rendre seule… Non. La symbolique s’étendait bien plus loin : j’avais réussi à approcher l’un de mes rêves. Il n’était plus vague, abstrait et lointain. Ce n’était plus cette histoire que je conjuguais au futur et racontais à quelques camarades désintéressés, peut-être persuadés que ce conte n’intégrerait jamais ma vie. Et aujourd’hui, je le touche enfin du doigt.

IMG_8021

IMG_8043Ainsi, je retrouvai mon ami habitant sur place, le noyai de mes premières réflexions, de mes émotions et de toutes mes impatiences, tandis que nous prenions la navette jusqu’au centre-ville de Varsovie. Accompagnée cette fois du crépuscule, je découvris le Palais de la Culture et de la Science, véritable repère de mon séjour dans la ville et que je vis chaque jour.

Et pour que cette soirée annonce une semaine positive, je dégustai mon premier burger vegan polonais, au Krowarzywa héhé. Une très bonne adresse que je ne saurais que trop vous conseiller, que vous soyez vegan ou non ! Les propositions étaient très variées et j’ai également souvenir d’y avoir consommé un smoothie très atypique. Qui plus est, une généreuse portion, et la possibilité d’ajouter du fromage vegan !

13933501_1079247582140670_998590297_n

Au plaisir.

Pologne : la réalisation d’un rêve de petite fille

Lorsque je me suis envolée vers la Pologne, une question éveillait particulièrement mon esprit : comment notre quête de nous-mêmes peut-elle autant s’attacher à l’envie de découvrir ces terres desquelles nous tirons nos origines ?

Plus jeune, je me suis créée une fascination démesurée pour le pays dont une partie de ma famille est originaire, par leur partage de vieux souvenirs. Ainsi, je ne me lassais jamais d’entendre ma mère me raconter le voyage qu’elle y avait fait, à mon âge. Je souhaitais de tout cœur marcher dans ses pas. Pourtant, je reconnais n’avoir jamais eu tant de connaissances au sujet de la culture polonaise. Il s’agissait plutôt du fantasme d’un ailleurs que j’imaginais me correspondre davantage, par l’ensemble des anecdotes que l’on avait pu me raconter.

Il me tenait donc particulièrement à cœur de faire de la Pologne la première de mes destinations. J’avais réellement envie de comprendre ce lien intime qui était né de mon plus intime être. Je voulais saisir ces choses concrètes qui entretenaient depuis des années mon rattachement à la Pologne ; plus qu’un amour pour mes ancêtres, pour une langue, pour des paysages… J’avais envie de découvrir la Pologne, de la sentir et de la vivre pleinement.

L’opportunité s’est enfin présentée en avril 2016, où j’ai eu la chance de découvrir la ville de Varsovie grâce à l’invitation d’un ami qui y faisait ses études. Je souhaitais tout y voir, tout y faire ; parcourir les rues de Varsovie, m’entretenir avec quelques Polonais ou m’enfoncer dans un bout de végétation sauvage. Et écrivant ces lignes quelques mois après ce voyage, il m’est inutile de me retenir de vous dire que ce voyage est tout bonnement l’une des plus belles expériences de toute ma vie. Nul espoir ne fut bafoué.

J’ai en effet pu découvrir une ville d’une immense beauté, avec une population au cœur grandiose et une culture démesurément intéressante. Qu’il m’était difficile de taire ces comparaisons permanentes avec la France ! Le sentiment d’humanité ressenti dans une ville comme Varsovie est indescriptible, et si éloigné de nos propres villes… Avec le recul, je crois ne m’être jamais sentie aussi bien dans une ville que dans celle de Varsovie. Elle s’inscrit dans une dimension à part de tous les lieux que j’ai pu découvrir, en France. Et bien que ce soit la capitale polonaise, elle est infiniment plus calme, plus agréable. Et surtout, plus humaine.

En ce sens, je vous invite dans une série d’articles à revivre mon premier voyage par la narration de quelques éléments majeurs de mon séjour. Je tâcherai de vous proposer une sélection large et non stricte des photographies que j’ai pu y prendre, afin de réellement vous montrer à quoi ressemble Varsovie.

Bien que la formule soit banale, j’espère sincèrement que je réussirai à vous donner goût pour cette ville, et peut-être vous encourager à venir la découvrir par vous-mêmes.

Avant-Propos

C’est avec beaucoup de joie que je vous écris ces mots. En effet, ayant beau être sur Internet depuis de nombreuses années, je n’avais pas encore pris le temps de construire un petit site qui refléterait l’ensemble de mes centres d’intérêt et mes passions. Par timidité, peut-être. Mais aujourd’hui, je suis vraiment ravie de pouvoir vous souhaiter la bienvenue sur mon blog.

A travers ce site, je vous invite à partager quelques unes de mes aventures culturelles et artistiques. En effet, son contenu principal s’orientera sur l’ensemble des projets que je tiens actuellement, autour de la photographie par exemple, de l’écriture ou encore du monde du jeu vidéo. En outre, je viendrai narrer quelques uns de mes avis sur mes dernières lectures, ou sur les différents films que je peux voir. Il s’agira également de vous exposer des élans de mes réflexions fugaces mais également de vous montrer diverses sources d’inspiration. Enfin, ce blog sera également pour moi l’occasion de vous présenter l’ensemble de mes projets de voyage.

J’espère ainsi sincèrement que mes articles réussiront à vous plaire et je vous souhaite une bonne lecture de ceux-ci !

Au plaisir.